Ils font le Mabilay : bonjour Jean !


Jean, mixologiste en plein effort
Jean, mixologiste en plein effort

Parce que le bâtiment appartient à l’histoire et au paysage de la ville, le Mabilay est un déjà lieu unique à Rennes. Mais si on y passe un bon moment autour d’un verre ou d’un petit plat gourmand, c’est surtout grâce à son équipe…

Le point commun de ces « Gens du Mabilay » ? Leur ambition de créer un espace de rencontre privilégié et différent. Jean, 22 ans, barman et mixologiste en chef incarne parfaitement cet objectif. Apprenons à le connaître !

Jean, ton histoire avec le Mabilay a commencé comment ?

Le Mabilay et moi, c’est avant tout l’histoire d’une rencontre ! J’ai beaucoup voyagé avant de me poser à Rennes, ce qui m’a amené à quitter mes premières amours (le paysage) pour le bar. De l’Australie à la Thaïlande en passant par New York et Londres, j’ai finalement atterri dans un hôtel en France où j’ai commencé à travailler au bar, puis au poste de directeur du restaurant au bout d’un an et demi. C’est là que j’ai rencontré les fondateurs du Mabilay.

Pourquoi as-tu quitté Londres pour la France ?

J’ai travaillé à Londres grâce à mon ancien patron, qui avait financé ma formation. Après coup, je pense que j’étais trop jeune pour faire étape dans cette ville. Je la vois comme une capitale très tentante et peut-être plus adaptée à la vie d’un trentenaire !

Ton métier, c’est donc un coup de cœur ?

J’ai toujours voulu faire un job de contact ! J’ai notamment pensé au théâtre avant de me rendre compte qu’inventer un personnage, c’était trop loin de moi. Je me suis donc concentré sur les professions qui allient la production et la proximité d’un « public ». Et le métier du bar est un métier de talent, bien au-delà de l’image de métier de service qu’on lui prête en France.

Au quotidien, tu fais quoi au Mabilay ?

Tout ! Le commis débarrasseur aussi bien que le gérant au téléphone : c’est ce qui me permet de comprendre le lieu et de l’aimer à sa juste valeur… Mon objectif est de prendre de nouvelles responsabilités au fil du temps mais avant d’espérer plus, je veux passer par tous les postes du bateau, de la proue à la poupe. Quand on connaît l’histoire, on sait la raconter !

Comment imagines-tu le Mabilay dans 5 ans ?

À terme, j’imagine le Mabilay comme un lieu de culture et de débats d’idées sans parti pris, un endroit où confronter ses idées à celles des autres autour d’un café ou d’un verre de vin, le tout dans une ambiance un peu travaillée musicalement. Une « table du monde » en quelque sorte…

 

Un grand merci à Jean pour son enthousiasme… Rendez-vous au Mabilay pour faire connaissance !