TATITATITATATA TATITI TI, UN CODE DANS LA VILLE A RENNES - LE MAGAZINE DES ARTS


La Mabilais, bâtiment d'inspiration futuriste conçu dans les années 70 par l'architecte Louis Arretche pour abriter le siège régional des Télécoms à Rennes vient de faire peau neuve avec l'agence nantaise Unité. Le maitre d'ouvrage (le groupe Legendre)  a confié à Mélanie Rio le soin de choisir un artiste qui intègre une œuvre dans ce bâtiment emblématique de la ville.

 Le maitre d'ouvrage a confié à Mélanie Rio le soin de choisir un artiste qui intègre une œuvre dans ce bâtiment emblématique de la ville. Aussi symbolique que physique,l'intervention  de  Bruno  Peinado  propose  une  version réinterprétée du phare. L'artiste a décidé «d'accompagner ce  site plutôt  que  de  le  contredire, de  s'inscrire  dans  sa plasticité extraordinaire plutôt que d'imposer une forme ». Par des jeux de lumières et de peinture dorée, l'antenne, la soucoupe et les façades sont animées d'une respiration et semblent vouloir communiquer avec les habitants. Dès la tombée de la nuit, le toit et le sommet de la  tour envoient des signaux lumineux au moyen d'un code morse que  les  gens  de  mer connaissent bien. Tatitata, tatata... Serait-on dans « 2001  odyssée de l'espace » ? Non, mais on reste chez Arthur G. Clarke avec La Sentinelle. MCE

Article Le Magazine des Arts - Novembre 2013

Téléchargements